Tommy Emmanuel

Par défaut

Vous le savez peut être, je suis guitariste (je joue d’ailleurs dans un duo, Les Éphémères, oui je sais, Facebook c’est mal mais bon…). *Du coup, la guitare est un instrument que j’aime particulièrement — notamment la guitare acoustique — surtout quand il est entre les mains d’un virtuose.

Voilà, quand on a vu ça, on pleure. De joie ou de jalousie, mais on ne peut rester indifférent face à cette dextérité qui ne sacrifie rien à la musicalité. Tommy Emmanuel est Australien et la coïncidence veut que je l’ai découvert à peu près en même temps que John Butler, lui aussi australien 🙂 Mais ils ont des styles très différents.

Tommy est à ma connaissance exclusivement instrumental. Des compositions originales comme « Angelina » :

ou un peu plus spéciale comme « Mombasa » :

nous dévoilent un peu la sensibilité du personnage et ça colle parfaitement avec sa façon d’être. Mais il a su aussi faire des reprises populaires qui fonctionnent toujours sur scène :

On peut y voir un point commun : il a toujours ce flegme classe qui le ferait passer pour un Anglais, et sa joie d’être sur scène à partager sa musique. Pour avoir pu assister à l’un de ses concerts, c’est communicatif, on ressort de là avec un sourire grand comme ça 😀